Les 7 Messagers, concert illustré

Les 7 Messagers, création 2017
avec Gérald Chagnard, Vincent Desplanche et Patrick Vaillant

Les 7 Messagers

Duos de mandolines, improvisations et traitements informatiques tissent une suite instrumentale, inspirée de la nouvelle de Buzzati. Lutherie sauvage (clarinette en PVC et flute bricolée) et lutherie numérique répondent à la lutherie savante (mandoline acoustique et électrique, saxophone baryton).
Tout comme le narrateur part en expédition aux frontières du royaume, les musiciens quittent le leur vers les confins des musiques du monde, savantes et jazz.

Les éléments musicaux sont induits par la mathématique qui sous-tend le propos autant que par le contenu narratif.
La composition contient déjà sa part d’algorithme, la gestuelle commande la machine, et l’improvisation joue avec. Ainsi les gestes et intentions de la musique vivante précèdent le numérique, le pilotent et lui répondent.
Il en résulte un dialogue au plus près de la tension qui anime le texte, entre la structure mathématique et le récit subjectif.
L’univers sonore et visuel ainsi créé conjugue le familier et l’inattendu, la rigueur et l’élasticité, et développe son propre récit en écho à celui du texte.

les 7 messagers live

Un concert illustré

Les images de Vincent Desplanche qui viennent illustrer les compositions de Patrick Vaillant et Gérald Chagnard lors de la représentation scénique intègrent les deux dimensions essentielles que sont le temps et l’espace.
Le temps : c’est le temps du voyage de la caravane, le temps de trajet des messagers, le temps de la solitude des uns et des autres, le décalage dans le temps des messages…
L’espace : c’est l’immensité des contrées traversées, l’éloignement des frontières, la variété des paysages.
La représentation de ces paysages sont dans un style « carnet de voyages ». Les peintures à l’aquarelle seront réalisées en direct et diffusées sur un écran en fond de scène.
Plus que le tableau final c’est le processus du dessin en cours qui crée l’attention et l’interaction avec la musique.
Comme le narrateur dans la nouvelle, le spectateur découvre progressivement les paysages au rythme du dessin et de la musique

Distribution des 7 Messagers

compositions et improvisations : Patrick Vaillant et Gérald Chagnard
avec :
Patrick Vaillant : mandoline électrique
Gérald Chagnard : mandoline acoustique, saxophone baryton, instruments fabriqués, lutheries numériques
Vincent Desplanche : illustrations
Chronique du spectacle dans Jazz Magazine :
«…L’illustrateur, pendant que la musique se joue, dresse les décors successifs d’une narration que l’on devine sans limite : du château sur un promontoire d’où partent les messagers jusqu’au dédale du monde infini, la caravane s’engage sur les sentiers de l’inconnu et traverse des escarpements vertigineux. Les musiciens portent ce récit visuel en épousant toutes les musiques du Monde, folklore imaginaire inclus. Entre duos de mandolines et phrasé de saxophone baryton, d’autres instruments prennent la parole : un tuyau de PVC, avec un bec de sax alto et un entonnoir pour pavillon, fait entendre une sonorité proche du doudouk arménien ; une flûte traversière, reconvertie par une embouchure verticale qui se joue comme le ney turc ou persan, apporte une autre couleur. L’ensemble est d’une cohérence extrême et déroule devant nos oreilles et nos yeux une magie narrative sans lourdeur qui sollicite en nous l’émerveillement de l’enfance : l’enfance de l’art en quelque
sorte, et même du Grand Art.»
Xavier Prévost – Jazz Magazine
Produit et diffusé par l’Arbre Canapas